« avril 2007 | Accueil | juin 2007 »

21 posts from mai 2007

26/05/2007

Images du Liban

Voici un travail de Joan Bardeletti sur le Liban réalisé il y a quelques mois.

Vous pouvez voir le reste de son travail sur son site.
Seul regret: impossible de commenter.
D'un autre côté certaines images parlent plus sans explications.

25/05/2007

See you soon

>
Magnum P.I.
Originally uploaded by Kanaka Pacifica.

Je pense que je devrais arriver à dénicher le même pour le prochain concours de kitch de Mathilde....

24/05/2007

C'est pas tout ça

Bon, mes dernières notes un peu théoriques n'ont pas l'air d'avoir sucité beaucoup de remarques.
Peut être n'etait ce pas assez clair ?

Au fil de la rédaction je me suis rendu compte que

  • Le schéma mériterait que je le complète avec d'autres start ups qui developpent des outils de gestion d'information utiles et innovants pour le e-commerce (Antidot, AsanAngel, Compario, Xinek, ...). Il y en a certainement une foule d'autres que je ne connais pas.
  • Un panorma équivalent sur les services interfaces pourrait être établi.

Mais pour le moment je vais couper le bouton e-commerce et partir quelques temps vider le disque dur loin, très loin...

Virtualiser le vendeur

Panorama: Approches technologiques des contenus web autour du ecommerce

Dans le prolongement de mes précédentes notes, voici la dernière catégorie de cette segmentation par approches technologiques:

Les vendeurs virtuels: Vendre est une action qui nécessite un échange avec le client. Il faut trouver l'argument clef qui va faire passer à l'acte d'achat, lutter contre la procrastination (lire Henri Kaufman qui en parle très bien si vous ne savez pas de quoi il s'agit).

Pour le e-commerce, disposer d'un vendeur virtuel est un idéal dont on est encore bien loin. En général soit le site propose un vendeur en chair et en os mais au téléphone, soit rien du tout. Même si des technos comme Wengo ou Skype vont améliorer cette interactivité, la ressource humaine est limitée et chère. Des modèles 100% techniques sont donc potentiellement valables en complément.

Une évolution des comparateurs / guides d'achats pourraient aller dans ce sens à condition de pouvoir comprendre les attentes du consommateur. Cela signifie donc d'introduire un bonne dose de sémantique dans les portails.

Critéo et Twenga me semblent avoir cette volonté mais le chemin à parcourir est encore très long.

La clef est d'interpréter le contenu de l'offre marchande (en feed ou mieux en crawle) pour apporter à l'internaute le bon argument au meilleur moment. Twenga vise l'argument prix avec une exhaustivité et indépendance complète. Critéo l'argument technique.

On pourrait ajouter dans cette catégorie les moteurs de recherche comme Antidot et ses concurrents bien que leur approche reste encore très liée aux mots clefs.

Le principal enjeu est de dépasser significativement la capacité de Google. C'est à mon avis dans cette catégorie que le couplage avec des interfaces riches est le plus intéressant et générateur de valeur.
Shopoon est à ce titre le meilleur exemple de cette amorce de convergence.
Cela permet à ces technologies de rendre plus concret leur différenciation vis-à-vis du geant américain.

Une fois leur valeur ajoutée identifiée par l'Internaute, ces portails et interfaces n'auront aucun mal à rentabiliser leur flux auprès des e-marchands voire même des marques.

23/05/2007

ecommerce sur-mesure

Panorama: Approches technologiques des contenus web autour du ecommerce

Rendre plus humain les sites de vente en ligne grace à la technologie: Paradoxal ?

C'est en quelque sorte ce à quoi s'attaquerait la quatrième catégorie d'acteurs de cette segmentation par approches technologiques: Les web-taillors. (en français ça le fait vraiment pas web-tailleurs: avis aux québecois pour trouver un terme plus approprié)

La valeur ajoutée des médiateurs est différente des certificateurs. La couche sémantique qu'ils ambitionnent d'ajouter interprète les contenus communautaires et permet de faire du sur-mesure.

En clair, la technologie d'un web-taillor est là pour interagir face au comportements et besoins imprévisibles du consommateur. Palier le problème de modération en personnalisant le dialogue avec l'enseigne.

De prime abord on peut hésiter à positionner Vozavi dans cette catégorie, tant leur site les rapproche d'un Twenga ou d'un Wikio. Mais mes échanges avec leur équipe me laissent penser que leur plus gros potentiel se situe dans ce domaine si leur technologie tiens ses promesses.  Un vrai challenge pour eux d'ailleurs de faire comprendre qu'une façade proche peut cacher une démarche aux antipodes:

L'approche des catalogues personnalisés (Wikio, Zlio) favorise la création et multiplcation de micro-catégories dont une au moins correspond au client. A l'inverse la démarche d'un web-taillor est de com-prendre les caractéristiques du client pour batir une offre unique ! Pour cela il faut comprendre de quoi est faite l'offre proposée sans se reposer directement sur des internautes.

VirtuoZ ou AsAnAngel sont encore plus clairement dans cette démarche. La reconnaissance de language naturel est une barrière significative pour aller au dela du Google gap.
Cela permet de la création de valeur à 3 niveaux:
- Image de marque du e-marchands: l'interaction est plus humanisée et différenciée.
- Force de vente: Face aux lacunes des shopbots à fournir une vision sur les services de la boutique, les agents conversationnels sont redoutablement efficaces ! Quoi de plus sur-mesure qu'un service ?
- Fidélisation: La richesse des échanges est bien plus grande que des données statistiques de navigation. Le client échange beaucoup plus à travers ce type d'interface ! Connaître mieux ses clients est primordial pour bien les fidéliser. D'autant plus qu'un client passe allègrement d'une case à l'autre dès qu'on essaye de le catégoriser.

Les principaux freins des web-taillors seraient:
- Besoin en ressources machines important donc coût de la technologie significatif
- Complexité à traiter des volumes gigantesques de conversations, notamment pour enrichir la CRM.

Discounteo travaille d'ailleurs avec VirtuoZ sur ce dernier point très passionnant et porteur.

22/05/2007

Certificateurs, image de marque et qualité de service

Panorama: Approches technologiques des contenus web autour du ecommerce

Après les catalogues personnalisés qui facilitent le regroupement de produits par thématiques parlantes au consommateur, voici la famille des certificateurs.

En axant leur technologie sur une alimentation communautaire (social feed), ces portails (Ciao, OhMyBuzz, Feedback2.0...) participent à la visibilité des enseignes e-commerce.
L'approche social-feed est au coeur de l'identité des boutiques en ligne.

Cela est une tout autre problématique que de gérer un catalogue produit. Les internautes ont bien compris la force de leur propre expérience et les possibilités du partage en ligne. C'est d'ailleurs un des virages les plus surprenants du web, le moins anticipé car faisant intervenir le facteur humain tout autant que la technologie.

2 principaux challenges pour ces portails technologiques:

  1. conserver une indépendance et objectivité face aux marchands sous peine de perdre crédit auprès de leur communauté.
  2. Créer et fidéliser une communauté significative auprès de laquelle ils apportent un valeur ajoutée

La manière la plus évident à mon avis de gagner de l'argent pour ces portails est d'aller vers des prestations de certification. Fia-net a été précurseur dans ce domaine mais est resté très proche de la question du paiement avec peu de force communautaire.

Il reste énormément à faire pour valoriser les autres prestations de service des e-marchands et rendre visible ce qui ne l'est pas sur un simple site Internet. Le contrôle, l'audit et la gestion de l'image de marque sont autant de domaines ou la création de valeur est clairement identifiable, donc les modèles potentiellement rentables.

21/05/2007

La longue mutation des comparateurs en guides d'achat

Le sujet est loin d'être épuisé. 4 tribunes publiées en 1 semaine dans le JdN !

Les grands thèmes que j'en retiens:

Les comparateurs ont encore du travail pour devenir de vrais guides d'achats.
Les 2 enjeux sont clairement la maitrise des sources: RSS et social feeds.
Cela reboucle avec mon petit schéma technique. Chaque comparateur va devoir faire un bon mix entre 2 voies technologiques pour garder la confiance des clients et des e-marchands.

La corvée des courses

Rien à voir avec Ooshop et Telemarket.

Il s'agit juste de faire parler d'Hellotipi, le site de MrBoo qui est une sorte de réseau social en ligne dédié aux familles.

Ce MrBoo qui est un gros malin, a lancé une course au Buzz.
Vu que c'est un fidèle contributeur de ce blog, c'est la moindre des choses de participer à cette opération. N'etant pas adepte du buzz je vais par contre me contenter de soutenir des blogs sympa.

Je ne sais pas trop comment il gère les attributions de contribution.

Et hop voici les 2 pictos de Henri et Mathilde qui animent tous les deux de tres bons blogs !

buzzrace
buzzrace

Retour sur la DEEE et le e-commerce

A la demande de l'équipe du JdN, j'ai rédigé une petite tribune concernant la DEEE.
6 mois après la mise en application de la transposition de la directive en France il reste encore pas mal de travail à faire. Aussi bien chez le marchands, que chez les comparateurs ou les transporteurs.

Bref, un des axes de projet incontournable pour 2007.

19/05/2007

Quelques commentaires

Panorama: Approches technologiques des contenus web autour du ecommerce

Après avoir rapidement présenté la segmentation de ce panorama des technologies de services web, voici une proposition d'interprétation de différents groupes qui se distinguent:

1 - Les marque du web marchand. Ils concentrent actuellement la plus grande partie du traffic suceptible d'interesser les sites e-commerce. Leur technologie coeur est mure et ils bénéficient de leur image de marque pour maintenir leur position dominante.

D'un côté des approches guide shopping qui se nourissent des données marchands. De l'autre Google et sa promesse: un mot et il fait votre bonheur... 

Stratégie naturelle de suiveurs en terme d'innovation e-commerce ce qui ne les empêche pas de développer des services/portails annexes.

2 - Les catalogues personnalisés. Trop d'offres commerciales sur le net: Impossible d'en faire le tour ! Heureusement ces services proposent moultes façons de les organiser. Bien sûr tout change très vite (prix, tendances, technologie...). Leur coeur de métier est d'assurer des classements garantis à jour.  Dans ce but la standardisation RSS est une terrible opportunité qui évite de se ruiner en temps passé à tout récupérer. Avant le RSS, un catalogue universel personnalisé aurait été obsolète bien avant même d'être achevé pour 1 utilisateur.

 

Principal inconvénient: leur dépendance aux sources dans le domaine e-commerce. Aucun controle sur la fiabilité des prix ou services communiqués par les e-marchands. D'ou l'intérêt de certains à mixer leur approche avec du communautaire (les web-représentant de Zlio, le vote pour Wikio...). Mais est ce vraiment le même métier ?

Ce qui me semble vraiment prometteur pour le e-commerce dans cette voie, c'est la flexibilité du RSS. Les catalogues pourront devenir de plus en plus beaux et donc suciter l'envie d'achat.

La suite dans une prochaine note... en attendant vos commentaires éclairés...





A propos

  • Ce blog a pour but de relayer sur la toile ce que je trouve ou ce que je pense concernant mes principaux centres d'intérêt: l'e-commerce et en particulier Discounteo.com, le site d'electromenager que je dirige; la montagne; les technologies de l'information; etc...

  • Ce blog est publié par : Daniel Broche.
    Service technique d'hébergement : Sixapart S.A. 104 Avenue du Président Kennedy 75116 Paris - Tél. : 0144141660.
    Les propos sur ce blog ne sauraient engager la reponsabilité de Discounteo


  • Archives du blog

Suivez mon blog


Abonnez vous gratuitement Cliquez ci-dessous
Add to netvibes
 http://www.wikio.fr

Add to Google Reader or Homepage