160 posts categorized "e-commerce: généralités"

21/09/2011

Podcast e-commerce

Ecrire un livre c'est déjà un sacré exploit. Alors en plus écrire un livre sur le marketing web ça mérite vraiment une interview dans ce numero 6 de Checkout.

J'ai oublié de demander à Serge pourquoi il a choisi un tel sujet alors que visiblement une bio de DSK lui aurait assuré un ROI bien meilleur.

Bonne écoute.

 

15/09/2011

Ratios e-commerce

En discutant avec des amis du web autour d'un verre il y a quelques jours, nous en somme venu à parler de la rentablitié du e-commerce (ou plutot la non rentabilité)  et des ratios de base.

Même si d'un univers produit à l'autre il est très difficile de comparer les marges ou le taux de commission des affiliés, il y a quand même quelques indicateurs qu'il est bon d'avoir en tête quand on travaille dans le secteur ou quand on envisage de s'y lancer:

  • Chiffre d'affaires par salarié: En moyenne en France les sites web marchands tournent autour de 800k€ par employé. Si vous avez une boîte de 3 personnes, ça fait un CA moyen de 2.5M€ environ. Evidemment si vous vous lancer dans le discount il va falloir plutôt se fixer des objectifs de 1.2M€ voire 1.5M€ par employé pour rester dans la course. A l'inverse, un positionnement haut de gamme ou exclusif peut permettre d'abaisser ce seuil dans le calcul du point mort. En tout cas il ne faut pas raisonner en eCommerce avec les ratio d'une agence de webmarketing...
  • Le panier moyen se situe entre 80 et 90€. Plus le volume de vente et la taille du catalogue augmentent et plus l'e-marchand s'en rapproche. A moins de vendre des biens numériques, le poids des frais de transport est pour beaucoup dans ce montant moyen qui reste finalement assez élevé.
  • Le taux de contact, c'est à dire le nombre d'appels, d'emails et de sessions de chat reçus rapporté au nombre de commandes sur la même période. Les grands acteurs de la VAD historique (sur catalogue) arrivent en optimisant les process à descendre en dessous de 0.3 d'après ce que l'on raconte au coin du feu dans les chaumières en hiver. Faites le calcul chez vous et vous verrez combien de temps vous pourriez consacrer à vendre si vous optimisiez cela pour arriver au même niveau... 
  • Le chiffre d'affaire par serveur: C'est un ratio qui commence à devenir intéressant de benchmarker avec le nombre croissant de logiciels dont la licence se paye en fonction du nombre de machines déployées  (Magento Entreprise) ou en mode SAAS (Wizishop, Oxatis...). Je ai tendance à observer que ça tourne entre 1 et 5 M€ par serveur mais peut être que certains ont des exemples de performances qui vont bien au dela ?
  • Le taux de transformation. Entre 0.5% et 2% c'est normal. 3 à 4% c'est exceptionnel. Sans nul doute le plus simple à mesurer avec tous les outils de statistique gratos type GoogleAnalytics mais aussi le plus dur à faire monter durablement.

Cette liste est bien incomplète mais ça donne un point de départ pour partager et réfléchir un peu apres le salon e-commerce, non ?

31/08/2011

Enjeux e-commerce 2012

Dans quelques jours, c'est le salon e-commerce Paris. L'évènement de la rentrée pour la profession.

Le paysage de la vente en ligne à encoreévolué depuis l'an dernier. Si je ne retiens qu'une chose: La rafle de Google sur le trafic payant des sites marchands. Exécution du plan sur la France en trois étapes:

  1. Mise en place de Google Shopping à l'automne dernier. Comparaison de prix gratuite et insertion dans les résultats SEO
  2. Changement des algorithmes du référencement naturel par vagues afin d'écarter les intermédiaires entre Google et les e-marchands. La dernière évolution mi-août (Panda) étant la plus spectaculaire.
  3. Comparaison de prix des magasins de proximité (annoncé pour cet automne) afin de clore le débat, même sur mobile.

Certes les comparateurs de prix continuent de faire du trafic, mais les perspectives de croissance sont mortes sur leur business modèle historique. La compétition entre eux va s'accroître puisque le gateau ne grossit plus, et donc leurs marges s'éroder logiquement.

 Côté e-marchands, la dépendance à Google est de plus en plus directe et importante. Vu son efficacité, c'est un accelerateur pour le secteur mais attention aux retours de flammes. Zlio et Wikio tous deux disparus ces dernières semaines sont là pour rappeler qu'il faut aussi être prêt à des revirements brutaux quand on est à ce point dépendant d'un seul partenaire.

Je suis donc assez étonné que les comparateurs historiques n'ai pas plus innovés: Pourquoi est ce Google qui invente Google catalogues ? N'est ce pas en plein dans l'approche guide d'achat ? Il ne faut pas compter non plus sur Facebook pour avoir une alternative crédible à court terme, même si c'est l'autre grand réservoir d'audience du moment. Reste eBay et son offensive X-commerce dont on devrait savoir plus en octobre ainsi que toutes les maketplaces.

Et puis fort heureusement, plein de nouveaux venus sont là pour innover et inventer de nouvelles façon de promouvoir les offres de produits. L'essor des gestionnaires de flux, les techniques de plus en plus poussées de reciblages, etc... Tout ce qu'il y a justement d'intéressant à découvrir pendant le salon de Paris ! (Inscriptions ici)

13/07/2011

Inscriptions eCommerce

Les inscriptions pour le prix du meilleur espoir e-Commerce sont ouverte sur le site de la Fevad jusqu'au 19 août.

Le salon eCommerce Paris de septembre a également mis en ligne son programme et son formulaire d'inscription gratuit. D'après les premiers échos que j'ai des fournisseurs, on va avoir droit à beaucoup plus d'orginalités et de surprises sur le stands. Ce salon devient tellement énorme que les habitués ont pris conscience qu'il faut faire preuve d'orginalité pour attirer l'attention.

07/07/2011

Podcast e-commerce

Le 4ème podcast CheckOut est en ligne depuis quelques jours. L'invité de cette édition est Capitaine Commerce

Il est désormais possible de s'inscrire au flux RSS du podcast.

Bonne écoute !

 

26/05/2011

z-commerce

Cette semaine le e-G8 a fait la une des medias. De ce que j'en ai lu ou vu, il n'en est pas sorti grand chose de neuf. Cela à au moins le mérite de mettre le web sur le devant de la scène. Et concernant le web, il y a beaucoup d'actualité, en particulier dans l'e-commerce.

On en discute avec Maxime et Mathilde dans le second podcast de "Checkout".

z-commerce

Et je profite de cette note pour faire un petit abécédaire sur les déclinaisons à la noix du terme e-commerce:

a-commerce: Vente sur la marketplace d'Amazon

b-commerce: Vendre sur Internet mais en Belgique

c-commerce: Vendre de particulier à particulier via Internet (C2C)

d-commerce: pas encore pris (Daniel-commerce ?)

e-commerce: Commerce electronique (à retenir pour Mr Besson notre ministre)

f-commerce: Commerce sur Facebook (réservé aux plus de 13 ans)

g-commerce: Vendre sur Google et avec Google (google adwords pour la pub + google pages pour le produit + google checkout pour payer + google docs pour la compta +  gmail pour le CRM + youtube pour passer le temps en attendant les ventes)

h-commerce: Le business en ligne autour du hack (via un film documentaire)

i-commerce: version Jacques Toubon du e-commerce

k-commerce: Commerce en ligne de la connaissance (Knowledge commerce)

l-commerce: local-commerce. Du business avec plein d'outils de géoloc

m-commerce: Commerce sur mobile ou mobile à faire du business avec les commerçants

n-commerce: non merci le m-commerce je n'y crois pas trop pour l'instant

o-commerce: vendre avec OS-commerce, la plateforme open source pionnière (ça existe encore des marchands sur OS commerce ?...) 

p-commerce: Vendre avec Paypal (cf m-commerce et c-commerce)

r-commerce: Vendre sur Rue Du Commerce (en France seulement)

s-commerce: Social commerce. Concept marketing pour consultants afin de justifier l'absence de ROI.

t-commerce: convergence ultime entre le web marchand et la TV connectée. Le t-commerce c'est faire son shopping en ligne en regardant la télévision. Je vois une pub, je prend la télécommande et j'achète...

u-commerce: Concept publicitaire des super marchés U (bien vu !) qui ont récemment racheté télémarket.

v-commerce: Vendre dans des mondes virtuels comme Seconde life. Ceux qui s'y sont essayé n'en sont jamais revenus pour dire comment cela fonctionne.

x-commerce: Evidemment le commerce lié au porno en ligne qui est florissant

MAJ: Vu que le "e" est imprenable, eBay a décidé au bout de 10 ans  de se rabattre enfin sur une autre lettre et du coup c'est le x-commerce: L'e-commerce de la prochaine génération avec pour démarrer le rachat de Magento.

y-commerce: Comme le g-commerce mais avec Yahoo! sauf que ça ne fonctionne pas

Manque donc encore le Q, le W et le Z a ce petit abécédaire. Si vous avez des suggestions...

 

12/05/2011

Discutons e-commerce

Capitaine Commerce defendra t'il l'e-commerce français lors de l'e-G8 ?

Discuter web et e-commerce, voilà le programme de ceux qui se rendront très prochainement à l'e-G8 pour déterminer l'avenir du net. Neutre ou pas ? Avec des firewalls continentaux ?

N'ayant pas la chance de participer à ces discussions de haut vols, je me rattrappe en podcastant avec mes deux amis Maxime et Mathilde nos palabres non moins agréables: Cela s'appelle Checkout et si ça plait nous essayerons de renouveller l'exercice lors de nos brefs moments de répits.

08/04/2011

En passant

Google suggest update

Moins d'un an après sa condamnation en France, Google clarifie ses règles de gestion dans son outil d'autocomplétion Google Suggest.

Inflexible au début, la société a consenti à mettre en place des listes de blocage qui peuvent causer du tord ou inciter à la haine. On peut même supprimer certaines suggestions provenant de son historique de recherche. Mais comme le remarque Search Enginer Land, aucune parade n'a été pour l'instant apportée pour contrer la manipulation des résultats alors même que des spécialistes ont démontré que c'était possible !...

 

Projet de loi e-commerce

J'ai hésité à faire une longue note au sujet du projet de loi européen sur l'e-commerce et puis je n'ai pas eu le courage. Tout cela est déséspérant.

Je ne sais pas si on rend service au projet en racontant que l'e-commerce va mourir avec cette loi: Ceux qui portent le projet constatent qu'en Allemagne l'e-commerce reste en avance sur la France malgré de telles dispositives. En réalité il suffirait, selon eux, aux e-marchands de monter les prix pour compenser les frais. Mais cela entrainera du même coup un recul des ventes en ligne et une baisse du dynamisme de ce canal de vente. un mauvais tour pour les sociétés de e-commerce qui cherchent à grossir pour atteindre leur point de rentabilité.

Quelle bétise et quelle naïveté de démarrer l'harmonisation européenne du commerce par les contraintes sans se préoccuper des incitations !

Encore une fois l'Europe pêche par angelisme face aux US: on freine pour mettre tout le monde à la même allure au lieu d'accélerer ceux qui sont en retard !

Depuis de très nombreuses années les USA ont bien compris que le vrai booster inter-état c'etait la simplification des taxes. Ils ont exonérés leurs e-marchands de tout un tas de taxes exotiques et ont permi la naissance d'Amazon et autres Zappos, Sears, eBay...De vrais champions mondiaux qui viennent s'amuser maintenant chez nous avec les process qu'ils ont développé sur leur marché domestique.

Mais en Europe on est trop gentil pour faire la même chose alors on pond des lois. C'est moins casse-tête et plus casse-couille...

 

La météo des ventes

Quand est ce qu'une étude sérieuse mesurera la corrélation entre la météo et les ventes e-commerce ?

MétéoFrance a un serice e-commerce innovant à développer pour capper ses enchères Adwords en fonction du temps prévu sur chaque région. Je suis sûr que certains gros bidouilleur d'API le font déjà mais je me demande jusqu'à quel point c'est impactant ?

21/03/2011

eCommerce Monaco

La question des fournisseurs qui revient depuis vendredi soir au téléphone: "Alors c'était comment ?" . Question portant évidemment sur le salon eCommerce One2One de Monaco qui a eu lieu jeudi et vendredi dernier. Donc pour ceux qui n'y étaient pas, un résumé en quelques mots de cette première édition:

"C'est pas Porte de Versailles !" Cette exclamation je l'ai entendue dès l'arrivée à Monaco. Elle resume très bien la forte impression des participants que j'ai croisés: Le cadre était super, l'organisation très pro et le format original et efficace.

"C'est un grand n'importe quoi !". dixit Flore Fauconnier du JdN s'adressant à Jean-Emile Rosenblum de Pixmania lors de la plénière. Elle ne parlait pas du salon mais de la multiplication des marketplaces ! Le ton de cette conférence était direct et le panel de haut niveau, d'ailleurs la salle était pleine à craquer.

"L'avenir c'est le U-commerce". Denis Terrien, le patron de 3 Suisses, veut il racheter les supermarchés U ? Pas du tout, il mise sur les services ubiquitaires: J'achète tout, partout et tout de suite. Vaste programme !

"Inadmissible" La distribution sélective selon Pixmania, sauf pour des produits comme ceux de LVMH (dont pas mal de monde aimerait bien prendre la délégation e-commerce, il me semble...)

"Digital Commerce Factory", le nom du nouveau business de Vente-Privée pour faire l'e-commerce des marques (associée pour l'occasion à Malinéa Conseil). Voir ici pour l'origine du nom qui m'a été fournie...

"4 milliards d'euros sur scène, 15 dans la salle" En résumé la couverture de cette rencontre a l'échelle du eCommerce français (CA total 25 milliards). Les chiffres parlent d'eux mêmes. Tant pis si Amazon ne daigne pas faire le déplacement.

"Elle est vachement chaude" ... L'eau de la piscine, à toute heure du jour et de la nuit...

 

  Onetoone-monaco-ecommerce

Autant avant de venir j'étais sceptique sur cet évenement: Pas trop d'infos, pas compris pourquoi ils montaient des stands comme à Paris... Autant après coup je pense que c'est le meilleur format pour les professionnels du eCommerce. Beaucoup plus productif que les salons parisiens car tous les participants sont des personnes expérimentées. Bien plus propice au échanges aussi: Le temps de discussion est privilégié sur le temps de marche à pied entre les stands...

Ce salon pourrait bien devenir le LeWeb du eCommerce, le ticket d'entrée à 2 000€ en moins. Mes suggestion pour l'édition 2012 afin d'être au top du top:

  • Faire venir Google, Facebook et quelques autres big players incontournables du web histoire qu'ils puissent répondre aux critiques et attentes de leurs principaux utilsateurs e-marchands et faire le point sur leurs nouveautés qui déferlent sans répit.
  • Ouvrir l'entrée à nos confères e-marchands d'Europe (UK, Allemagne...). Cet évenement à la capacité de rassembler au dela du marché hexagonal.
  • Inviter quelques start-ups de service eCommerce. Une petite touche d'innovation en marge des grandes conférences comme à LeWeb permet de toucher d'un peu plus près l'évolution du marché.

Pour le reste, ne changez rien. Bravo aux organisateurs et aux sponsors pour cette première édition.

ps: les tweets du salon se retrouvent avec le hashtag #fevad121 sur Twitter

30/12/2010

e-commerce: Bilan de noël

e-commerce: Bilan de noël: picture Bilan de noël by danielbroche

Les chiffres officiels ne sont pas encore sortis mais je ne crois guère que le cru noël 2010 restera dans les annales du e-commerce. La neige a peut être un peu aidé au début les sites e-commerce au détriment des magasins, mais ensuite avec les retards de livraisons annoncés, l'effet inverse a semble t'il joué aussi. En fin de compte ni les magasins ni les sites web ne doivent pouvoir se réjouir de ces intempéries, et encore moins les consommateurs.

Un autre facteur qui a semble t'il aussi pesé sur ce noël, et pas qu'un peu: La fin de la prime à la casse: Il suffisait de visiter une concession automobile puis un centre commercial les dernières semaines pour se rendre compte que le père noël a prévu d'ouvrir une boutique de pièce détachées automobiles dès janvier. Ses lutins ont un paquet de bagnoles à concasser...

Côté Discounteo, je suis tout de même satisfait: En ne travaillant plus du tout avec Colissimo, nous avons évité le plus gros de l'embouteillage des colis (qui n'est pas encore totalement réglé à l'heure qu'il est). De plus, la croissance à deux chiffres reste au rendez-vous. Je regrette quand même un peu les paniers moyens de 2006 - 2007 quand je regarde dans les archives de notre site...

 

Credit-photo: Bilan de noël, première mise en ligne par danielbroche.
Ce dessin est de mon frère Xavier (illustration qu'il m'a laissé sur mon cadeau de noël reçu hier par Colissimo justement)




A propos

  • Ce blog a pour but de relayer sur la toile ce que je trouve ou ce que je pense concernant mes principaux centres d'intérêt: l'e-commerce et en particulier Discounteo.com, le site d'electromenager que je dirige; la montagne; les technologies de l'information; etc...

  • Ce blog est publié par : Daniel Broche.
    Service technique d'hébergement : Sixapart S.A. 104 Avenue du Président Kennedy 75116 Paris - Tél. : 0144141660.
    Les propos sur ce blog ne sauraient engager la reponsabilité de Discounteo


  • Archives du blog

Suivez mon blog


Abonnez vous gratuitement Cliquez ci-dessous
Add to netvibes
 http://www.wikio.fr

Add to Google Reader or Homepage